Auteur: Mickaël Vachon

Pht., Directeur médical, santé et innovation

Voir mon profil

2018-01-01-newsletter

Arthrite ou arthrose : quelle différence ?

Vous souffrez d’arthrite ou d’arthrose ? Il est temps de démystifier la question.

Tout d’abord, il est important de mentionner que ce sont deux problèmes différents bien que l’arthrose soit une forme d’arthrite (la plus courante !).

L’arthrite est un terme regroupant plus d’une centaine de formes différentes de par leur intensité, leur localisation, leur âge d’apparition, leurs symptômes, etc.

L’arthrose touche davantage de Canadiens que toutes les autres formes d’arthrites réunies selon la Société de l’arthrite, soit environ 1 personne sur 6. L’Osteoarthritis Research Society International la décrit comme « l’incapacité du corps à réparer les tissus articulaires endommagés ». La cartilage, l’espèce de caoutchouc présent à l’extrémité de chaque os, se détériore progressivement avec l’âge ou suite à une blessure. Notons aussi que votre poids a un impact très considérable sur l’évolution de cette condition, tout comme votre profession ou des déformations articulaires préexistantes. Nous distinguons normalement 4 degrés d’arthoses :

  1. Normal
  2. Suspicion à quelques changements dégénératifs mineurs au niveau des os (normalement sans douleur)
  3. Léger à apparition d’ostéophytes (petites déformations osseuses) et usure dans le cartilage (un peu comme une dalle de plancher décolorée et légèrement déformée suite au va-et-vient quotidien)
  4. Modéré à fissuration dans les cartilages (la dalle de plancher se fissure… mais elle continue de faire son travail en tant que dalle de plancher)
  5. Sévère à morceau de cartilage manquant, les os frottent les uns sur les autres (la dalle de plancher est trouée et peut occasionner des difficultés à circuler dessus)

2018-01-01-newsletter2

 (Source de l’image : https://www.santeplusmag.com/le-moyen-le-plus-simple-pour-prevenir-larthrose/_ )

Quant aux autres formes d’arthrites inflammatoires, elles sont pour la plupart ce que nous appelons des maladies auto-immunes, c’est-à-dire une réaction du système immunitaire contre un tissu sain plutôt que contre un envahisseur. Les réactions inflammatoires se produisent normalement sous forme de poussées et provoquent des lésions beaucoup plus rapidement que l’arthrose. Les formes les plus courantes sont l’arthrite juvénile, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite psoriasique et la goutte, pour ne nommer que celles-là.

Voici un tableau résumé des principaux éléments distinctifs (non-exhaustif) :

  Arthrite Arthrose
Diagnostic Établit en fonction des symptômes, de l’historique familiale (génétique), des tests d’imagerie, des bilans sanguins Établit en fonction des symptômes et des radiographies
Horaire Douleur pendant la nuit Douleur pendant la journée
Raideur matinale Souvent plus de 1 heure 30 minutes et moins
Douleur
  • Peu soulagée par le repos et diminue normalement avec le mouvement
  • Plus intense lors des crises
  • Soulagée par un équilibre entre l’activité et le repos
Localisation Inflammation d’une ou plusieurs articulations selon le type d’arthrite Installation très progressive sur les articulations subissant le plus de stress articulaire (genou, hanche, rachis, main)
Symptômes Douleur, raideur articulaire, gonflement de l’articulation pouvant être important et rapide, chaleur, rougeur localisée, déformations de l’articulation relativement rapide (sur quelques années), perte d’amplitude de mouvement, manifestations systémiques (fièvre, problèmes digestifs, etc.) Douleur, raideur matinale, déformation très progressive (sur de nombreuses années !) de l’articulation, crépitement articulaire lors des mouvements, perte d’amplitude de mouvement au fil des années, perte de mobilité à long terme
Âge d’apparition Variable en fonction du type d’arthrite, des formes touchant les enfants, les adultes et les personnes âgées L’apparition se fait progressivement avec l’âge
Traitements Médication prescrite par votre médecin

Gestion de la douleur lors des crises

Activité physique hors des périodes de crises

Habitudes de vie saines

Gestion du poids

Activité physique

Renforcement musculaire

Correction posturale

Gestion de la douleur lors des crises

Médication pour la douleur au besoin

 

Dans les deux cas, votre médecin et votre professionnel de la santé (physiothérapeute, ostéopathe, chiropracticien, etc.) pourra vous aider à limiter l’évolution de la condition et à conserver une qualité de vie optimale. Par contre, les lésions déjà en place ne sont normalement pas réversibles.

Afin de vous aider à mieux en parler avec votre professionnel de la santé ou votre médecin, je vous conseille de répondre aux 6 questions de cet outil de vérification : http://www.arthrite.ca/a-propos-de-l-arthrite/les-signes-de-l-arthrite/outil-de-verification-des-symptomes

Alors, arthrite ou arthrose ?

 

Sources à consulter

  1. Site web de la société de l’arthrite : http://www.arthrite.ca/
  2. Excellente (et fort divertissante) chronique du pharmachien sur le sujet : http://lepharmachien.com/arthrite-arthrose/