Auteur: Janie Chrétien

Physiothérapeute

Voir mon profil

La bottine de marche, bon ou pas pour mon enfant ?

Point de vue d’une physiothérapeute œuvrant en pédiatrie

Tous les parents se posent éventuellement la question lorsque leur petit trésor commence à se tenir debout et à se déplacer le long des meubles : quel type de soulier dois-je mettre à mon enfant? Comme tous bons parents, ils se rendent alors dans les boutiques spécialisées de chaussures pour enfant et se font conseiller la bonne vieille bottine rigide dans le but de « soutenir le pied ». Selon la grande majorité des vendeurs de souliers, la bottine est essentielle et les souliers souples ne sont pas bons pour les pieds des jeunes enfants.

Or, c’est tout le contraire qui est recommandé dans la littérature scientifique et selon l’académie américaine de pédiatrie ainsi que la société canadienne de pédiatrie. Les recommandations vont vers le pied nu le plus possible dès le plus jeune âge. Puis, lorsque les chaussures sont essentielles à l’extérieur afin de protéger le pied des agressions externes (roches, asphalte chaude, etc.), nous devrions chercher des souliers les plus souples possibles sans support d’arches avec une semelle antidérapante. Bref, plus c’est mou et plus le soulier se tord, mieux c’est!  Voici donc mes recommandations précises selon le niveau de développement moteur de votre enfant!

Pour l’enfant qui se déplace au sol (sur le ventre ou à 4 pattes)

Les bottines et souliers sont complètement inutiles et peuvent même empêcher l’enfant de bien marcher à 4 pattes et de faire de belles transitions de positions.  De par leur rigidité, ils diminuent la mobilité de la cheville et des orteils. Il est donc fortement recommandé de le laisser pieds nus ou en petites chaussettes antidérapantes. Il apprendra alors à se servir de ses orteils pour agripper le sol.

Pour l’enfant qui commence à se tenir debout

Encore une fois, le pied nu ou les chaussettes antidérapantes est la meilleure solution pour que les muscles des pieds du bébé se développent et travaillent ensemble. Une bottine agit plutôt comme une béquille qui ne laisse pas travailler les muscles du pied à leur plein potentiel; elle n’est donc pas recommandée.

Il est normal qu’un enfant qui commence à se lever debout ait les pieds plats et affaissés; cela fait partie du développement normal. Plus l’enfant expérimentera la position debout pieds nus, plus les muscles des pieds travailleront et plus l’arche plantaire se développera. En étant debout pieds nus, l’enfant explore les différentes textures offertes à lui et surtout travaille ce qu’on nomme la proprioception, soit la capacité à reconnaître où sont situés son corps et ses membres dans l’espace. Plus l’enfant est en contact direct avec une surface, moins il y a d’intermédiaires entre les récepteurs dans ses pieds et le sol, plus les signaux se rendent rapidement au cerveau. Ce qui fait que l’enfant est capable plus rapidement de s’ajuster à une différence de dénivellation ou à un changement de textures dans le sol. Le soulier rigide, pour sa part, vient ralentir les signaux qui se rendent au cerveau.

Pour l’enfant qui marche

Une bonne chaussure est celle qui imite le plus possible le pied nu. Elle doit être souple et flexible et ne pas avoir une semelle très épaisse.  La bottine de marche est donc absolument superflue et offre un trop grand support dont le pied n’a pas besoin pour se développer.

Les chaussures ne doivent que protéger le pied de l’enfant contre un environnement extérieur qui pourrait blesser le pied (petites roches, objets coupants, surface trop chaude ou trop froide). Une bonne chaussure aura aussi une semelle antidérapante qui empêchera l’enfant de glisser. Puis, le soulier doit laisser un espace suffisant pour les orteils, soit environ 1,25 cm entre l’orteil le plus long et le bout de la chaussure, en position debout. L’arche plantaire ne se forme pas complètement avant l’adolescence et les études démontrent même qu’un enfant avec un pied plat sans douleur n’a pas plus de risque qu’une autre personne d’avoir des déformations ou des problèmes articulaires plus tard dans l’enfance ni à l’âge adulte.

En résumé, tout ce qui se rapproche du pied nu est idéal pour le bon développement de votre enfant. Ne vous fiez donc pas aux vendeurs de souliers qui recommandent les bottines et souliers rigides, puisqu’il n’y a pas de preuve scientifique assez solide qui supporte le fait que les bottines seraient meilleures que le pied nu ou qu’un soulier flexible.


Laisser un commentaire