Auteur: Alexis Lasalle

Physiothérapeute

Voir mon profil

2017-09-07-newsletter-hockey

La prévention au hockey, une priorité!

Vitesse, contacts et surface dure font en sorte que les joueurs de hockey, professionnels et amateurs, se blessent souvent en pratiquant leur sport. Quelles sont les blessures les plus fréquentes et comment peut-on les prévenir?

Le hockey sur glace est un sport de contact et de haute vitesse. Il s’agit donc d’un des sports avec la plus grande fréquence de blessures musculo-squelettiques.

les blessures les plus fréquentes

Au hockey, de 45 à 86 % des blessures ont lieu à la suite d’un contact, mais certaines font suite à une surutilisation ou à un faux mouvement.

  • Blessures à l’épaule. Les blessures à l’épaule constituent environ 18 % des blessures chez le joueur de hockey. La subluxation et la luxation de  l’articulation gléno-humérale, de même que l’entorse de l’articulation acromio-claviculaire sont les plus fréquentes.
  • Les blessures aux hanches. Elles constituent environ 10 % des blessures chez les joueurs de hockey. Il peut s’agir d’un claquage des muscles adducteurs, une pathologie fréquente en début de saison. Chez le gardien de but, on voit souvent un conflit fémoro-acétabulaire.
  • Blessures aux genoux. Environ 15 % des blessures chez le joueur de hockey touchent le genou. On retrouve souvent une atteinte du ligament longitudinal interne du genou à cause des nombreux contacts.
  • Autres articulations. D’autres articulations telles que le poignet et la cheville peuvent être atteintes, mais les risques sont faibles. Cependant, la contusion musculaire (coup direct sur un muscle) est assez fréquente à cause des nombreux contacts.

Bien que non abordée dans cet article, la commotion cérébrale est très fréquente. Pour en savoir plus : http://physioextra.ca/dossier-special-commotion-cerebrale/

Suis-je susceptible de me blesser?

L’évaluation FMS (évaluation fonctionnelle du mouvement) réalisée par un physiothérapeute certifié est un moyen reconnu pour évaluer les risques de blessure. Cet outil permet de déterminer s’il y a des asymétries dans 7 mouvements fonctionnels à l’aide d’une note sur 21. Si le résultat est inférieur à 14/21, le joueur semblerait être à plus grand risque de blessure.

Comment diminuer ce risque?

Il suffit d’augmenter votre score à l’évaluation FMS à l’aide d’un programme d’exercices d’environ six semaines pour augmenter la symétrie entre les deux côtés à plus de 90 %.

Évidemment, le respect des règlements et le port d’un équipement adéquat sont aussi des facteurs non négligeables.

N’hésitez pas à consulter un physiothérapeute en prévention!

Références

Popkin, C.A., et collab. « Evaluation, management and prevention of lower extremity youth ice hockey injuries », Open Access Journal of Sports Medicine, 2016, vol. 7, p. 167-176.

Wolfinger, C.R., et Davenport, T.E. « Physical therapy management of ice hockey athletes: from the rink to the clinic and back », International Journal of Sports Physical Therapy, 2016, vol. 11, no 3, p. 482-495.


Laisser un commentaire