Auteur: Alexis Lasalle

Physiothérapeute

Voir mon profil

Découvrez les blessures les plus fréquentes au hockey sur glace et surtout comment les prévenir !

Le hockey sur glace est un sport de contact et de haute vitesse. Il s’agit donc d’un des sports de compétition avec la plus grande fréquence de blessures touchant le système musculo-squelettique. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle le contact est réservé pour les catégories plus avancées. Le taux de blessures le plus élevé se retrouve principalement dans les niveaux plus compétitifs.

 

Quelles blessures touchent le plus fréquemment le joueur d’hockey ?

Au hockey, une grande majorité des blessures font suite à un contact (45 à 86 %). Par contre, il y a aussi des blessures faisant suite à une surutilisation ou à un faux mouvement.

Bien que non abordée dans cet article, la commotion cérébrale est très fréquente. Voici un article fort intéressant sur la gestion de celle-ci : http://physioextra.ca/dossier-special-commotion-cerebrale/

épaule_PhysioExtraLes blessures à l’épaule constituent environ 18% des blessures chez le joueur de hockey. L’articulation gléno-humérale (articulation de l’épaule entre l’omoplate et l’os du bras) peut être touchée suite à un contact. Cette articulation peut présenter une subluxation (perte partielle de contact entre les surfaces articulaires) ou une luxation (perte totale de contact). Aussi,  l’entorse de l’articulation acromio-claviculaire (voir photo) est assez fréquente suite à un contact et peut être gradée selon 6 stades de sévérité plus ou moins importante.

Les blessures aux hanches constituent quant à elles environ 10% des blessures chez les joueurs de hockey. Principalement, la hanche peut être touchée par un claquage des muscles adducteurs qui représente une élongation plus ou moins importante des fibres musculaires. Cette pathologie est très fréquente en début de saison. Aussi, une autre atteinte commune chez le gardien de but est le conflit fémoro-acétabulaire qui signifie un contact prématuré au niveau des os de l’articulation de la hanche.

Environ 15% des blessures chez le joueur d’hockey touchent le genou. Souvent, on va retrouver une atteinte du ligament longitudinal interne du genou (‘’petite corde’’ qui relie le genou, du côté intérieur) à cause de la grande fréquence des contacts avec un stress en valgus (voir photo).hockey_PhysioExtra

Il est aussi vrai que d’autres articulations telles que le poignet et la cheville peuvent être atteintes suite à une blessure au hockey, mais les risques sont assez mineurs. Cependant, la contusion musculaire (coup direct sur un muscle) est assez fréquente de par l’importance des contacts. Sommes toutes, la majorité du temps, le retour au jeu peut se faire en dedans de 3 semaines.

*Puisque le hockey sur glace est un sport de contact, il est impossible de prévenir complètement le risque de blessures. *

Comment savoir si je suis à risque de blessure ?

L’évaluation FMS (Évaluation fonctionnelle du mouvement) administrée par un physiothérapeute certifié est un moyen reconnu et bien documenté par la littérature scientifique en termes d’évaluation du risque de blessure. Cet outil d’évaluation permet d’évaluer s’il y a des asymétries dans 7 mouvements fonctionnels et donne un score sur 21. Si le score obtenu est en-dessous de 14/21, le joueur semblerait être à plus grand risque de blessure.test hockey_PhysioExtra

D’autres tests permettant de détecter des asymétries entre les côtés peuvent être effectués. En effet, il faut que les 2 côtés soient similaires d’au moins 90% en termes de force, de mobilité, de souplesse et de puissance musculaire. Le physiothérapeute est amplement qualifié afin d’identifier la présence de ces débalancements.

Quoi faire pour diminuer ce risque ?

Si une évaluation FMS a été faite, il suffit d’augmenter son score à plus de 14/21. Cette amélioration sera obtenue suite à l’exécution d’un programme d’exercices spécifiques d’environ 6 semaines. Aussi, un programme d’exercices permettant d’augmenter la symétrie entre les 2 côtés à plus de 90% est tout aussi important.

D’autres éléments tels que le respect des règlements par les joueurs/arbitres, le port adéquat d’un bon équipement et l’éducation du joueur et de son entourage sur les éléments précédents sont tous des facteurs non négligeables.

Finalement, il est important de consulter un physiothérapeute si vous avez une blessure ou si vous avez eu une blessure afin d’éviter toute asymétrie et d’éviter d’augmenter le risque de blessure.

Références

Popkin CA, Schulz BM, Park CN, Bottiglieri TS, Lynch TS. Evaluation, management and prevention of lower extremity youth ice hockey injuries. Open Access Journal of Sports Medicine. 2016;7:167-176. doi:10.2147/OAJSM.S118595.

Wolfinger CR, Davenport TE. PHYSICAL THERAPY MANAGEMENT OF ICE HOCKEY ATHLETES: FROM THE RINK TO THE CLINIC AND BACK. International Journal of Sports Physical Therapy. 2016;11(3):482-495.


Laisser un commentaire