Auteur: Alexis Lasalle

Physiothérapeute

Voir mon profil

Comment éviter les blessures de surutilisation de l’épaule en kayak

blessure kayak_PhysioExtra

L’été est à son comble, c’est le temps de sortir les kayaks ! Que vous soyez un amateur de sensations fortes ou plus du genre contemplatif, il n’est jamais plaisant de pagayer avec des douleurs. En effet, il est démontré qu’autant chez les pagayeurs amateurs que compétitifs, l’épaule est l’articulation la plus souvent touchée.

Une petite leçon d’anatomie est de mise pour faciliter votre compréhension du phénomène. Comme vous pouvez voir sur l’image, les tendons (« cordes » qui relient les muscles à l’os) de la coiffe des rotateurs (4 muscles importants de l’épaule qui assurent la stabilité de celle-ci) passent dans un espace. Malheureusement, cette espace peut, à cause de certains facteurs, diminuer en hauteur. Cette diminution de hauteur peut à la longue créer une irritation des tendons de la coiffe des rotateurs et ainsi engendrer de la douleur.

 

Il existe deux origines aux blessures de l’épaule : la blessure traumatique kayak épaule_PhysioExtra(suite à un faux mouvement ou suite à un coup direct ou indirect) ou la blessure de surutilisation. Le texte traitera des blessures de surutilisation, puisque celles-ci sont plus communes chez le pagayeur récréatif. Effectivement, les mouvements répétés demandés par ce sport peuvent amener, à plus ou moins long terme, une augmentation du stress sur l’épaule qui peut se traduire par de la douleur, de la fatigue ou bien par des bruits dans l’épaule. Ces bruits sont souvent traduits par une sensation que quelque chose « accroche », lors des mouvements d’élévation de l’épaule.

Voici une liste non exhaustive des principaux éléments qui peuvent contribuer à la diminution de l’espace au niveau de l’épaule et qui peuvent causer une irritation des tendons :

  • Une mauvaise technique : La technique devrait être la première chose à évaluer/corriger! Pour diminuer le stress créé sur l’épaule, il est primordial d’avoir une bonne utilisation du tronc. Dans le doute, n’hésitez pas à vous faire conseiller/corriger par un kayakiste plus expérimenté.
  • Une diminution de la force et de l’endurance musculaire : Il est impératif que les muscles de la coiffe des rotateurs soient assez forts et assez endurants pour bien stabiliser votre épaule. Pour vous aider, vous pouvez faire 3 séries de 10-15 répétitions de ces exercices :
  • Une diminution du contrôle neuro-musculaire: Le contrôle neuro-musculaire est en quelque sorte la capacité de recruter les bons muscles au bon moment et de la bonne façon. En effet, si les muscles qui contrôlent votre omoplate ne sont pas bien synchronisés, l’espace au niveau de l’épaule aura tendance à diminuer. L’évaluation par un physiothérapeute demeure la meilleure manière de s’assurer d’un bon contrôle neuro-musculaire.
  • Une diminution de la souplesse musculaire : Un débalancement entre la force musculaire et la souplesse musculaire peut être un des facteurs principaux des douleurs à l’épaule chez le kayakiste.
  • Une mauvaise posture: La posture a une incidence directe sur la grosseur de l’espace au niveau de l’épaule. Lorsque votre posture est déficiente, l’espace va diminuer de sorte que vos tendons seront plus à risque de s’irriter. Pour vous aider à adopter une bonne posture, tout en rentrant légèrement le menton, essayez d’imaginer qu’un fil vous tire vers le haut de sorte que vous allez vous ‘’auto-agrandir’’.

Finalement, bien que non exhaustive, la liste ci-dessus, si elle est mise en pratique, peut diminuer considérablement le risque de blessure. Par contre, le kayak demeure un sport avec des mouvements répétitifs qui augmentent considérablement le risque de blessures de surutilisation à l’épaule. Dans le doute ou si vous ressentez un inconfort lorsque vous pagayez, il est recommandé de consulter un physiothérapeute qui pourra évaluer en profondeur votre condition et vous guider afin de participer à votre activité favorite sans douleur !


2 commentaires
Laisser un commentaire