Auteur: Mickaël Vachon

Pht., Directeur médical, santé et innovation

Voir mon profil

2018-05-info-sante-pro-vignette3

Gestion de la douleur : le rôle clé du point d’inflexion

Le point d’inflexion de la douleur, vous connaissez ? En langage commun, on dit que c’est «la goutte qui fait déborder le vase », l’effort de trop, le moment où la douleur risque d’augmenter de façon considérable. Pour un individu souffrant de douleur, c’est LA zone à reconnaître afin d’adapter leurs activités et gérer leurs symptômes.

Des explications neurophysiologiques (fonctionnement du système nerveux) sous-tendent cet élément important en réadaptation de la douleur. Afin de développer vos capacités fonctionnelles sans augmenter votre douleur, vous devez être autonome dans la reconnaissance de ce point.

Ce qu’il faut savoir : la gestion de votre douleur AVANT son apparition / augmentation est le moyen le plus efficace de la repousser et de vous améliorer à travers le temps. Habituellement, plus vous persistez à dépasser votre seuil douloureux, plus vous aurez de la difficulté à fonctionner.

fig3

En réadaptation de la douleur persistante, «no pain no gain» devrait plutôt être « no pain no pain » ! Le dosage de l’effort représente une des clés du succès. L’aide d’un physiothérapeute est souvent requise au début afin d’expliquer le concept en relation avec votre problématique et vous aider à identifier les signes et symptômes avant-coureurs.

Que ferez-vous pour gérer votre douleur ?