Auteur: Joany Lauzon Beaulieu

Physiothérapeute

Voir mon profil

incontinence-urinaire-410

L’incontinence urinaire chez la femme

L’incontinence, c’est la perte involontaire de n’importe quelle quantité d’urine. Une fuite n’est jamais normale, même en vieillissant. Au Canada, 3,3 millions de personnes souffrent d’incontinence… et seulement 1 sur 12 sont connues et traitées par des professionnels de santé!

En réalité, il y a deux types d’incontinence urinaire.

 

  • L’incontinence d’effort, qui est une perte involontaire des urines lorsque la pression de la vessie excède la pression de fermeture de l’urètre, sans contraction de la vessie.
  • L’urgence mictionelle, qui est une perte involontaire des urines suite à une contraction du détrusor (le muscle de la vessie), qui entraîne un besoin urgent. Cela peut arriver avec le rire, le fait d’entendre le bruit de l’eau, par exemple.

Chez la femme, cela s’explique le plus souvent par une faiblesse des muscles du plancher pelvien

Quelles sont les facteurs de risque de l’incontinence ? Il y en a de nombreux dont surtout :

– La grossesse et l’accouchement
– La toux chronique
– La constipation chronique
– La surcharge pondérale, l’obésité
– Les activités ou le travail avec soulèvement de charges répétées
– Les chirurgies abdomino-pelviennes

Que faire, en cas d’incontinence ? La rééducation périnéale est le moyen le plus efficace. Le traitement consiste en des exercices de rééducation du plancher pelvien, en endurance, force et coordination. Le physiothérapeute peut aussi utiliser un appareil à biofeedback ou la stimulation électrique si besoin est. Dans tous les cas, votre physiothérapeute vous offrira des conseils personnalisés aussi bien sur la rééducation que sur les facteurs de risque.

 


4 commentaires
Laisser un commentaire