lymphoedème

Le traitement du lymphoedème

 La thérapie décongestive combinée

Les objectifs de la thérapie sont de diminuer et de normaliser le volume de l’extrémité atteinte, de favoriser la dégradation des protéines (réduire ou éliminer la fibrose), de créer et de favoriser l’utilisation de nouveaux trajets lymphatiques. Une réduction de volume de 50% à 70% peut être atteinte en appliquant cette thérapie. On note également une diminution de la fréquence des infections.

La réduction du L.O. (lymphoedème) permet aussi d’augmenter la mobilité articulaire, de prévenir l’ankylose et de diminuer le stress psychologique qui y est associé. Elle permet également de diminuer les problèmes de tenue vestimentaire.

Les traitements consistent en une combinaison de drainage lymphatique manuel Vodder (DLM), de bandages compressifs et d’exercices décongestifs durant la phase intensive. Cette phase dure généralement de 2 à 4 semaines, avec un traitement par jour, selon la gravité du L.O.

Par la suite, dans la phase de maintien, le patient porte une orthèse de support (vêtement compressif) variant de 10 à 50 mmHg selon le cas, de façon régulière, pour maintenir la réduction obtenue durant la phase intensive.

Les exercices physiques réguliers comme la marche, la natation et la gymnastique douce ainsi que le DLM Vodder permettront au patient de maintenir une bonne qualité de vie.

Le lymphoedème (L.O.), une condition chronique mais maîtrisable

Le lymphoedème est une accumulation anormalement élevée de liquide dans les tissus conjonctifs qui se manifeste par des enflures aux bras et aux jambes principalement. On peut l’observer également au cou, au dos et à l’abdomen.

Le lymphoedème peut apparaître lorsque les vaisseaux lymphatiques n’existent pas ou se sont détériorés dès la naissance (type primaire), ou lorsqu’il y a eu modification du système lymphatique par chirurgie ou par une autre intervention extérieure (type secondaire).

Il touche principalement les gens qui ont subi un traitement pour le cancer (ablation des ganglions et traitements de radiothérapie). Le lymphoedème peut apparaître immédiatement après cette thérapie (statistiquement dans les deux premières années), mais aussi après plusieurs années.

Des douleurs occasionnelles, et plus souvent des tensions ou lourdeurs dans le segment atteint, sont signalées. Pour un L.O. secondaire, on observe parfois un oedème du tronc aux extrémités. Les veines superficielles sont moins apparentes. Il est souvent difficile de pincer la peau entre les doigts. Le signe du godet et une différence d’au moins 2 cm entre le côté affecté et le côté sain sont remarqués.

Activités physique recommandées

Les personnes atteintes de L.O. disent limiter leurs activités physiques par crainte d’augmenter l’oedème au niveau de leur membre affecté. Au contraire, l’activité physique permet de mieux contrôler la condition sans en augmenter l’effet.

On encourage ces personnes à rester actives dans leur vie quotidienne et dans des activités physiques plus soutenues, tout en portant leur orthèse de compression. Ces activités doivent être planifiées et une attention particulière doit être portée au membre atteint afin qu’il ne se fatigue pas trop ou ne soit pas trop sollicité.

 Le traitement du lymphoedème est offert par nos thérapeutes dans les cliniques suivantes :
Luc Denis Web

Luc Denis, T.R.P., clinique de Blainville

Martin Lagacé Web

Martin Lagacé, T.R.P., Clinique de Lachenaie