Auteur: Jennifer Khalil

Physiothérapeute

Voir mon profil

2017-10-03-newsletter-blessure

Quoi faire lors d’une blessure ?

Trucs et astuces

C’est le retour au sport de vos enfants : hockey, football, badminton, cross-country, cheerleading… Tous leur permettent de dépenser de l’énergie et de développer différentes qualités musculosquelettiques (muscles et os), comme l’endurance, la force, la souplesse, etc. Les risques de blessures demeurent cependant bien présents. Saurez-vous quoi faire si un incident survient ?

IL FAUT DU REPOS ET ATTENDRE QUE LA DOULEUR PARTE D’ELLE-MÊME ?

Faux ! En fait, le repos complet est un des éléments les plus néfastes à la réadaptation. Nous en reparlerons dans un prochain article.

IL SUFFIT DE PRENDRE DES ANTI-INFLAMMATOIRES (IBUPROFÈNE) ?

C’est un élément controversé dans la littérature scientifique. L’être humain a évolué depuis des millénaires au cours desquels il a créé un système naturel de guérison tissulaire : l’inflammation. Consultez un pharmacien en cas de doute.

QUE FAIRE ALORS ?

Au cours des trois à cinq premiers jours, le protocole de traitement approprié peut se résumer par l’acronyme POLICE :

P Protection : immobiliser l’articulation affectée
OL Mise en charge optimale (Optimal Loading) selon tolérance avec l’aide de béquilles ou d’une canne
I Application de glace (Ice) sur la région atteinte de 20 à 30 minutes, aux deux heures, en cas de douleur uniquement. Toujours utiliser une serviette humide entre la source de froid et la peau
C Application d’une compression sur la zone enflée à l’aide d’un bandage élastique ou autre (jusqu’à 10 cm au-dessus de la zone atteinte). Maintenir cette compression le plus souvent possible sur la région enflée. Attention à ne pas créer un garrot !
E Élévation : maintenir la zone affectée dans une position plus haute que le cœur le plus longtemps possible, préférablement pendant l’application de la glace.

Pour guérir adéquatement, les tissus ont besoin de stimulation. Les études prouvent qu’une prise en charge rapide (inférieure à 72 h) par un physiothérapeute diminue l’intensité de la douleur et l’incapacité résultante à la suite d’une blessure après six mois . Le meilleur conseil est donc celui-ci : consultez rapidement !

AU FAIT, SAVIEZ-VOUS QU’IL EST POSSIBLE DE CONSULTER EN PHYSIOTHÉRAPIE SANS RÉFÉRENCE MÉDICALE ? VOUS VOUS SAUVEREZ AINSI DE LONGUES HEURES PASSÉES À L’URGENCE !

2 commentaires
Laisser un commentaire