-®AG_6065

Torticolis congénital et positionnel

Le torticolis est une raideur et/ou un raccourcissement d’un muscle du cou (le sterno-cléido-mastoïdien) qui provoque une inclinaison de la tête du côté du muscle affecté et une rotation de l’autre côté.

** Il est important de mentionner immédiatement que plus les enfants avec un torticolis sont vus tôt (parfois même dans les jours suivants la naissance), plus la récupération est rapide et moins le torticolis peut avoir d’impacts sur le développement moteur du bébé. Il faut donc consulter RAPIDEMENT dès que vous savez que votre enfant présente un torticolis ou une plagiocéphalie.**

LES CAUSES POSSIBLES

Les causes d’un torticolis sont encore incertaines. Cependant, les experts ont nommés quelques causes possibles que voici:

  • Un mauvais positionnement du bébé dans l’utérus de la mère est un facteur possible. Les gros bébés ou ceux qui sont nés en siège sans avoir pu se retourner auront un plus grand risque de développer un torticolis vers la fin de la grossesse.
  • L’utilisation de forceps ou de ventouses à l’accouchement peut amener un torticolis à cause d’un saignement provoqué par une traction sur le muscle sterno-cléido-mastoïdien.
  • Finalement, depuis la campagne du « Dodo sur le dos » qui a été instaurée afin de prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson, plusieurs enfants développent un aplatissement derrière la tête parce qu’ils restent de longues heures avec la tête appuyée sur le matelas. Consulter la section « Dodo sur le dos » pour plus de renseignements et des conseils pour que votre bébé garde sa belle petite tête ronde.
CONSÉQUENCES POSSIBLES :
  • Un torticolis amène le bébé à avoir la tête très souvent tournée d’un même côté. Il peut avoir de la difficulté à tourner complètement sa tête de l’autre côté.
  • Le fait que le bébé garde sa tête tournée constamment d’un même côté peut amener une déformation du crâne qu’on nomme plagiocéphalie (pour plus de détails, consulter la section plagiocéphalie).
  • Une diminution de force musculaire du muscle sterno-cléido-mastoïdien opposée est presque toujours associée avec le torticolis. Cela implique que l’enfant n’a pas assez de force pour redresser complètement sa tête à la verticale, il aura donc une inclinaison de la tête qui pourrait être présente dans toutes les positions.
  • Le bébé peut utiliser une main plus fréquemment que l’autre. C’est pratiquement toujours la main du côté où l’enfant tourne sa tête qui est le plus utilisée.

*Il est à noter qu’un enfant devrait toujours utiliser autant une main que l’autre jusqu’à l’âge de deux ans. À partir de deux ans, l’enfant établit sa dominance et c’est à partir de ce moment que nous pourrons déterminer si l’enfant est droitier ou gaucher.

Le torticolis peut également amener une asymétrie du développement moteur de l’enfant et parfois aussi un délai dans son développement. Comme les muscles n’ont pas la même souplesse ou la même force des deux côtés du corps, l’enfant pourra utiliser beaucoup plus un hémicorps. Par exemple, il est possible qu’il ne se tourne du dos au ventre, qu’il ne pivote ou qu’il ne s’assoit que d’un côté ou qu’il ne se lève debout qu’avec une seule jambe.

TRAITEMENT EN PHYSIOTHÉRAPIE VERSUS TRAITEMENT EN OSTÉOPATHIE

Beaucoup de parents nous demandent souvent quelle discipline entre la physiothérapie et l’ostéopathie peut le plus aider leur enfant atteint d’un torticolis. Chez Physio Extra, ce sont principalement les physiothérapeutes qui évalueront et traiteront les cas de torticolis congénitaux et nous vous expliquons pourquoi dans les lignes qui suivent.

En physiothérapie, les traitements comprennent plusieurs éléments et sont différents d’un bébé à l’autre selon les particularités de chaque enfant.

Si le besoin est présent, nous débutons avec des exercices d’étirements et des massages musculaires. Dès la première rencontre, des conseils concernant le positionnement dans le lit et dans les bras des parents sont donnés. Lorsque le bébé atteint l’âge de 3 mois, nous pouvons débuter les exercices de renforcements afin de rétablir un équilibre musculaire. Tout au long des thérapies, nous nous assurons que le développement moteur de l’enfant est adéquat et que le bébé ne développe pas d’asymétrie dans son développement (utilisation préférentielle d’une main ou d’une jambe).

Il est essentiel de mentionner que la partie la plus importante du traitement concerne les exercices qui sont donnés à domicile. Chez Physio Extra, les parents sont impliqués à 100% dans le plan de traitement et ils auront des exercices à effectuer à chaque jour avec leur petit, sous forme de jeux bien certainement!

En ostéopathie, les professionnels travaillent également au niveau de la souplesse et des étirements musculaires, mais ne travailleront pas nécessairement en renforcement musculaire et en exercices de développement moteur. Leur rôle global chez Physio Extra est plutôt d’évaluer la mobilité des sutures crâniennes et de rééquilibrer le mouvement crânien et ainsi rétablir la circulation du liquide céphalo-rachidien. Ils font partie du traitement beaucoup plus souvent dans les cas de plagiocéphalie pure que dans les cas de torticolis congénitaux qui sont majoritairement vus par des physiothérapeutes.

Chez Physio Extra, la majorité des enfants avec torticolis ou plagiocéphalies sont donc d’abord évalués et vus en physiothérapie. Par la suite, si le physiothérapeute juge qu’une approche en ostéopathie serait plus bénéfique pour votre enfant, il le référera directement à un ostéopathe.

Vous pouvez aussi consulter notre section : Dodo sur le dos et Éveil sur le ventre