Auteur: Mickael Vachon

Pht., Directeur médical, santé et innovation

Voir mon profil

Entorse: définition et prise en charge

On vous en parlait déjà il y a quelques semaines avec l’exemple du pouce, voici donc un article plus général sur l’entorse. L’entorse se définit comme une blessure ligamentaire suite à un traumatisme qui place l’articulation au-delà de la limite permise. Les entorses, communément appelées foulures, les plus fréquentes sont celles de la cheville et du genou.

entorseGenou

La sévérité de l’entorse varie, entre autres, en fonction du mécanisme de la lésion, de la charge appliquée et de l’articulation. La classification la plus utilisée est la suivante:

  •       Grade I: étirement ligamentaire sans rupture;
  •       Grade II: rupture ligamentaire partielle;
  •       Grade III: rupture ligamentaire complète.

Les signes et symptômes varient en fonction du degré de l’atteinte et peuvent inclure: douleur, œdème (enflure) apparaissant habituellement rapidement, rougeur, chaleur, ecchymose (coloration bleutée) apparaissant dans une période de 48h, diminution des capacités fonctionnelles (mouvements de l’articulation, marche, sports, etc.).

Au cours des 3 à 5 premiers jours, le protocole de traitement approprié peut être résumé avec l’acronyme POLICE:

P : Protection, immobiliser l’articulation affectée;

OL : Mise en charge optimale selon tolérance avec l’aide de béquilles ou canne (Optimal Loading)

I : Appliquer de la glace sur la région atteinte 20 à 30 minutes aux deux heures. Toujours utiliser une serviette humide entre la source de froid et la peau. (Ice)

C : Appliquer une compression sur la zone enflée à l’aide d’un bandage élastique ou autre (jusqu’à 10 cm au-dessus de la zone atteinte).  Maintenir cette compression le plus souvent possible sur la région enflée. Attention à ne pas créer un garrot!

E : Élévation, maintenir la zone affectée dans une position plus haute que le cœur le plus longtemps possible, préférablement pendant l’application de la glace.

blood cell types

En phase subaigüe (2 à 14 jours), il est conseillé de débuter les mobilisations actives douces de la région atteinte, de contracter modérément les muscles de la région pour activer la pompe musculaire et favoriser la circulation sanguine et de débuter l’utilisation du membre affecté dans certaines activités douces. La progression des traitements variera par la suite en fonction de la blessure et des problèmes à adresser (équilibre, renforcement musculaire, simulation d’activités fonctionnelles, etc.).

Le temps de guérison varie en fonction du degré d’atteinte, de la taille du ligament, des traitements reçus, de l’âge de la personne, des antécédents de blessure. Généralement, l’ensemble des entorses est guéri en 4 à 6 semaines, mais une période de 3 mois est parfois nécessaire pour certains ligaments. À l’occasion, une chirurgie sera nécessaire, surtout pour les ruptures complètes (la chirurgie la plus commune est la réparation du ligament croisé antérieur du genou).

Afin d’accélérer la guérison et de prévenir les complications liées à une blessure mal ou non traitée, la prise en charge par un physiothérapeute à l’intérieur des 72 premières heures est fortement recommandée. En plus de procéder à l’évaluation spécifique de votre blessure, il  effectuera le traitement approprié et vous conseillera afin d’optimiser votre guérison et vous aider dans votre retour au travail ou retour au sport de façon à ce que votre réactivation soit sécuritaire.