Auteur: Vinh Tang

Physiothérapeute

Voir mon profil

Hernie discale : Les traitements efficaces

Les traitements efficaces de l’hernie discale seront abordées pour faire suite aux articles «Une hernie discale, qu’est-ce que c’est ?» et «Vous avez mal au dos ? Que faire ?» écrits par nos physiothérapeutes. Plus précisément, les différentes options de traitement de la hernie discale lombaire seront présentées, c’est-à-dire celle qui peut causer de la douleur dans le bas du dos. Il est important de se rappeler qu’il est possible d’avoir une hernie discale indolore. Des articles scientifiques récents montrent qu’il est assez fréquent de trouver des hernies discales lors de tests d’imagerie médicale, tel un scan ou une résonnance magnétique, chez des personnes en santé qui ne se plaignent pas de douleur au dos. Pour un même diagnostic de hernie discale, deux personnes peuvent présenter des signes et symptômes très différents. C’est pourquoi votre thérapeute doit faire un questionnaire et une évaluation exhaustive, au-delà du diagnostic radiologique pour être en mesure de faire une prise en charge adéquate pour votre condition.

 «Mon dos vient de barrer, qu’est-ce que je fais ?»

Lors des 24-48h qui suivent l’apparition du mal de dos, la glace ou la chaleur sont indiquées, par périodes d’environ 20 minutes aux 1-2h, si elles soulagent. Il importe aussi de réduire les activités physiques de façon relative jusqu’au seuil où l’activité n’augmente pas la douleur. Il faut surtout éviter le repos complet au-delà de 48h, qui nuit même à la réadaptation ! Pendant la première semaine, il peut être pertinent de prendre des anti-inflammatoires (AINS), tel que l’ibuprofène ou le naproxen, et/ou des relaxants musculaires. N’hésitez pas à en parler avec votre pharmacien ou encore votre médecin. Le sevrage des médicaments et des modalités antalgiques se fait souvent avec le début des traitements de physiothérapie. Parmi les nombreuses modalités qui peuvent être utilisées, en voici quelques unes qui donnent de bons résultats selon les données scientifiques et l’expérience clinique.

La thérapie manuelle est une approche qui peut être utilisée pour déterminer l’influence des systèmes articulaire, musculaire et neural sur la mobilité de la région lombaire. Les régions adjacentes telles : le thorax, le bassin, ou encore la hanche, qui pourraient être sources de problèmes, sans pour autant être douloureuses, peuvent également être évaluées. Les régions problématiques peuvent ensuite être traitées par des mobilisations, voire des manipulations.

L’enseignement d’exercices de coordination du tronc, de renforcement et d’endurance a été démontré comme étant efficace pour le traitement de la douleur lombaire, surtout dans les phases subaigües et persistantes, c’est-à-dire autour d’un mois après l’apparition de la douleur. Cependant, il importe de commencer ces exercices rapidement pour la prévention des récidives.©AG_2045

Il existe aussi certains exercices de direction préférentielle qui donnent de bons résultats, surtout dans la phase aigüe. Communément appelée McKenzie, cette approche vise à identifier une ou des directions de mouvement qui soulagent les symptômes du client lorsqu’effectués à répétition.

Dans certains cas, la mobilité des nerfs dans les membres inférieurs peut être limitée, particulièrement lorsque le problème traîne depuis quelques temps. Par exemple, une diminution de la capacité du nerf sciatique à bien glisser le long de la cuisse et de la jambe peut entraîner des douleurs au bas du dos. Des exercices pour restaurer la mobilité des nerfs dans les positions problématiques peuvent s’avérer nécessaires.

Chez certaines personnes, la traction lombaire peut apporter un bon soulagement, qu’elle soit mécanique, manuelle, ou effectuée en exercice à domicile.

Les études scientifiques démontrent que l’enseignement en soi est une technique de traitement très efficace pour la douleur lombaire. Notamment, l’enseignement sur la condition du patient, des principes d’hygiène posturale ou encore des bonnes positions de travail sont des points clés pour le traitement de la hernie discale.

Finalement, la glace, la chaleur, et l’électrothérapie (TENS, ultrasons, courant interférentiel, etc…) peuvent être utilisées comme modalités complémentaires au traitement, mais ne devraient pas constituer le seul traitement pour une douleur au bas du dos.

«J’ai une hernie discale, je dois me reposer et éviter de faire du sport»

Quand est-ce qu’on recommence à bouger après une hernie discale ? Est-ce que c’est sécuritaire de faire du sport ou de reprendre ses activités de loisirs lorsqu’on a une hernie discale ? Dans la très grande majorité des cas, il est tout à fait sécuritaire de reprendre les activités après une hernie, de façon progressive. Ce qu’il faut retenir, c’est que les activités qui faisaient mal au début ne sont pas nécessairement nuisibles si effectuées de façon raisonnable.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Pour prévenir l’apparition ou les récidives de hernie discale, voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles. Tout d’abord, essayez de prendre des pauses fréquentes. Elles n’ont pas besoin d’être longues. Se lever pour s’étirer un peu et se dégourdir les jambes aux demi-heures peut suffire. L’important, c’est d’en faire une habitude ! Qui dit hiver, dit tempête de neige. Cet hiver, évitez de vous faire mal au dos en consultant l’article de Mickaël Vachon, physiothérapeute, «Pelleter sans se blesser».

Le traitement de la hernie discale commence par un bon diagnostic clinique. N’hésitez pas à consulter votre physiothérapeute. Nous pouvons vous prendre en charge dans l’équipe interdisciplinaire et travailler avec vous, pour vous remettre sur pied rapidement ! Par exemple, nos ergothérapeutes peuvent vous aider avec la correction de posture, l’hygiène posturale et de vie.