Auteur: Simon Desrosiers

Physiothérapeute

Voir mon profil

Young female soccer athlete is dazed while ER doctor asks her questions. The girl has an icepack on her head. The girl's mom is in the background.

La commotion cérébrale

Reconnaissance des symptômes, conduite à suivre et prise en charge en physiothérapie

Les éliminatoires au hockey vont bientôt commencer, l’intensité du jeu va s’élever d’un cran. Un choc à la tête est vite survenu, il faut donc rester à l’affût des symptômes associés aux commotions cérébrales.

Voici donc une énumération des principaux symptômes associés à la commotion cérébrale ainsi que la conduite à suivre lorsque vous soupçonnez que votre enfant ou qu’un de vos joueurs souffre d’un TCCL. Les différents niveaux de prise en charge en physiothérapie seront également abordés dans cet article.

Principaux signes et symptômes : 

Afin d’être en mesure de dépister la commotion cérébrale, il est important de porter une attention particulière au mécanisme de blessure (ex : coup direct à la tête), mais il faut également bien connaitre les différents signes et symptômes.

Signes Symptômes
Confusion, désorientation Mal à la tête
Amnésie « Pression dans le crâne »
Perte de connaissance Douleur dans le cou
Manque de concentration Nausée ou vomissement
Diminution des aptitudes au jeu Étourdissements
Empâtement de la parole Vision trouble
Lenteur à répondre Problème d’équilibre
Émotions étranges ou inappropriées Sensibilité à la lumière
Regard vide, yeux vitreux Sensibilité au bruit
Sensation d’être au ralenti
Sensation d’être « dans le brouillard »
Ne pas se sentir normal
Problème de concentration
Problème de mémoire
Fatigue ou pas d’énergie
Confusion
Somnolence
CONDUITE À SUIVRE :

Il est devenu clair que le repos, tant physique que cognitif, est primordial dans la phase aiguë de la commotion cérébrale. Une emphase a donc été mise sur l’importance d’un protocole de retour à l’apprentissage ainsi que sur un protocole de retour au jeu lorsqu’un athlète souffre d’une commotion cérébrale afin de prévenir un retour à l’école et au sport prématuré. Une sollicitation cérébrale trop précoce (si l’athlète souffre toujours de symptômes liés à la commotion cérébrale) peut non seulement aggraver la sévérité de celle-ci, mais également prolonger la durée des symptômes et même entraîner des conséquences à long terme.

PROTOCOLE DE RETOUR À L’APPRENTISSAGE :
  • Étape 1 :Repos physique et cognitif
  • Étape 2 : Réintroduction progressive de l’activité cognitive (courtes périodes de temps)
  • Étape 3 : Devoirs avant le retour à l’école
  • Étape 4 : Retour à l’école (demi-journée)
  • Étape 5 : Réintégration à l’école (journée complète)
  • Étape 6 : Retour à l’apprentissage, charge de travail cognitive complète
PROTOCOLE DE RETOUR AU JEU :

À commencer uniquement lorsque les symptômes sont absents depuis au moins 24 heures. Il ne faut pas non plus réaliser deux étapes dans la même journée. Dans l’éventualité où des symptômes se présenteraient lors d’une étape, il est important de prendre du repos jusqu’à la disparition des symptômes (au minimum 24 heures) et de reprendre à l’étape précédente.

  • Étape 1 :Légers exercices de conditionnement (exercice aérobique)
  • Étape 2 : Conditionnement et habiletés spécifiques au sport; individuellement
  • Étape 3 :Conditionnement et habiletés spécifiques au sport; individuellement et avec un coéquipier
  • Étape 4 : Conditionnement et habiletés spécifiques au sport; en équipe
  • Étape 5 :Pratique complète avec contact physique
  • Étape 6 :Retour à la compétition
PRISE EN CHARGE EN PHYSIOTHÉRAPIE ET APPROCHE APEXK :
  • Physiothérapie conventionnelle : Lorsqu’un traumatisme à la tête survient, il est rare que la commotion cérébrale se présente seule. En effet, il est fréquent d’observer des problèmes d’ordre musculo-squelettique comme par exemple une blessure au cou en lien direct avec le coup reçu. Dans ce cas, la physiothérapie vise à identifier et à traiter le problème. Il existe également des interventions ciblées pour faciliter l’évolution des symptômes de la commotion à l’aide du réentrainement du système visuel.
  • Physiothérapie vestibulaire : Il s’agit d’une branche de la physiothérapie dirigé vers l’évaluation et le traitement des vertiges/étourdissements qui sont des symptômes fréquemment présents lors des TCCL.