Puncture physiothérapique avec des aiguilles sèches

La puncture physiothérapique avec des aiguilles sèches (PPAS) consiste en l’introduction locale d’une aiguille à un niveau sous-cutané jusqu’aux fibres musculaires à un site déterminé comme étant problématique. Le site de puncture est déterminé selon la symptomatologie de la personne ainsi que par la présence d’un point-détente (communément appelé point de tension musculaire). Cette technique permet un relâchement musculaire et un rétablissement de la circulation sanguine locale qui est souvent perturbée à un point-détente.

La Puncture physiothérapique avec des aiguilles sèches aide à:
  • Diminuer la douleur locale
  • Diminuer la douleur irradiée
  • Améliorer l’amplitude articulaire
  • Augmenter l’activation musculaire
  • Améliorer la vascularisation locale
  • Inhiber la réaction inflammatoire

En bref, les aiguilles en physiothérapie peuvent être utilisées comme modalité de traitement efficace pour plusieurs conditions orthopédiques telles que:

  • Tendinopathie / bursopathie
  • Hernie discale lombaire avec ou sans sciatalgie
  • Maux de tête et migraines
  • Douleurs chroniques
  • Fasciite plantaire
  • Entorse cervicale et lombaire
Distinction entre cette approche et l’acupuncture

La puncture physiothérapique avec des aiguilles sèches cible principalement la diminution de la douleur par le relâchement musculaire, le contrôle du processus inflammatoire ainsi que la modification des schèmes de stimulation du système nerveux. Elle est basée sur des principes anatomiques de la médecine occidentale et se réfère aux concepts neurophysiologiques du corps humain.

Pour sa part, l’acupuncture s’appuie sur des fondements de la médecine traditionnelle chinoise, par l’introduction d’aiguilles sèches le long de méridiens (canaux énergétiques) pour rééquilibrer le Chi (conception orientale de l’énergie vitale). Cela permet de traiter différentes conditions telles que des troubles du système digestif, du système respiratoire, du système endocrinien, des troubles généraux (fatigue, stress, migraines, insomnie, etc.) et plus encore.

Ainsi, quoique les deux techniques se ressemblent beaucoup par leur utilisation de l’aiguille, chacune se distingue par leur concept théorique et leur objectif.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter!